Coucher de soleil sur un lac et des bois d'automne au pied d'une montagne

Bienvenue à Theatreagora.ca.

Les 22 et 23 octobre prochains, la Société québécoise d'études théâtrales(SQET) et l'Association canadienne pour la recherche théâtrale (ACRT/CATR) tiendront le quatrième acte de notre colloque « Crise et relance : théâtre et performance avant et après la pandémie mondiale ». Rejoignez-nous sur le site Theatreagora.ca pour suivre la programmation qui a été reportée cet été.

Toute personne inscrite au colloque d'été sera automatiquement préinscrite au 4e acte et pourra utiliser le même nom d'utilisateur et le même mot de passe pour rejoindre les sessions. Si vous n'est pas inscrit-e, veuillez contacter info@theatreagora.ca.

Évènements organisés par les membres de la SQET et de l'ACRT

La logo de Future Prairie Theatre

« Future Prairie Theatre »

Réimaginer et reconstruire le théâtre des Prairies

Une série de 10 séances en ligne à 19 h (HAE) le 1, 15 & 29 novembre; 13 décembre; 17 & 24 janvier; 14 & 28 février; 21 mars.

(Séance disponible en anglais seulement)

Pour en savour plus

Rencontrez vos collègues en tout temps sur Kumospace.

Connectez-vous à notre space de socialisation

Revisitez les grandes conférences des actes 1 à 3

Harvey Young

Boston University

L'art vivant en crise

Pendant des siècles, la puissance et la gloire du théâtre ont été attribuées à son caractère vivant : les sensations que procure la vue d’une actrice ou d'un acteur en personne sur une scène ; le fait d’être assis aux côtés des autres spectateurs et spectatrices ; le fait de savoir qu’il n’y a pas deux représentations exactement pareilles. La pandémie mondiale actuelle a soulevé des questions quant à la viabilité du théâtre dans l’avenir. Est-ce que le théâtre — plusieurs personnes ayant remis en question son existence au cours des deux derniers siècles (avec l’avènement du cinéma, de la radio et de la télévision) — est un anachronisme moribond ? Dans ce discours liminaire, Harvey Young montre comment le théâtre a non seulement survécu, mais s’est étonnamment développé (malgré des conditions difficiles) en adoptant les technologies d’enregistrement ainsi que des pratiques de mise en scène minimalistes. Young soutient que c’est l’idée du vivant et non les conditions matérielles de ce fait vivant qui donne et qui a toujours donné au théâtre sa résonance particulière et sa capacité à surmonter la crise sanitaire mondiale actuelle.

Kevin Loring

Théâtre autochtone, CNA

Tourner la page et revenir à la scène. La renaissance courageuse de la pratique théâtrale dans un monde postpandémie, décolonisé et antiraciste

Mon allocution démontrera que le théâtre constitue un élément essentiel du discours et de la réflexion sur la société dans laquelle nous vivons et examinera comment les pratiques théâtrales doivent aussi refléter nos nouvelles réalités sociales. Je parlerai de l’importance pour les théâtres d’être diligents dans leurs efforts de démantèlement des systèmes d’oppression au sein de leurs organisations et dans le secteur du théâtre en général, en ce qui a trait au racisme et au colonialisme de peuplement. Et comme nous commençons à sortir de notre isolement et réintégrons la communauté, je parlerai de la nécessité de retourner vers les communautés que les théâtres rejoignaient plutôt que d’attendre que celles-ci reviennent au théâtre.

Sylvie Chalaye

l’Université Sorbonne Nouvelle

Le marronnage, un modèle de salut pour la création théâtrale

En dépit des interdits et de l'ordre coercitif de la plantation les esclaves ont déployé à travers le spectacle un geste marron de résistance et d'émancipation. Que peut encore vouloir dire aujourd'hui en 2021 avancer masquer ? Posture de création pour les dramaturges afro-contemporains comme Kossi Efoui, Koffi Kwahulé, Suzan-Lori Parks ou des artistes comme Basquiat, posture de résistance marronne qui consiste à s'adapter, à se réinventer constamment, à ne jamais être où on vous attend, à changer d'état et au final à fausser compagnie au coeur de la forêt du monde pour mieux se jouer de l'ordre établi, des institutions et des héritages coloniaux. En définitive, la crise actuelle pourrait bien nous inviter à considérer les gestes marrons qui depuis le jazz inspirent la création afrodescendante, comme modèle de salut pour la création théâtrale à venir.